Trouble du rythme circadien : c’est quoi et comment s’en prémunir ?


Beaucoup de problèmes de sommeil liés au rythme circadien se caractérisent par des difficultés à s’endormir, des réveils au milieu de la nuit ou des réveils trop précoces avec des difficultés à se rendormir. Il existe des traitements qui vous permettent de retrouver une bonne qualité de sommeil mais encore faut-il réussir à diagnostiquer ces troubles. 

Trouble du rythme circadien : c’est quoi ?

Lorsqu’on parle de rythme circadien, on parle d’horloge interne du corps. Cette horloge contrôle un certain nombre d’activités biologiques. Lorsque celle-ci est déréglée on peut parler de troubles du rythme circadien. Le trouble précis en question est souvent difficile à identifier. C’est pourquoi, on parle de “troubles” au pluriel. On l’englobe donc dans un terme plus général.

Pour entrer un peu plus dans les détails, le rythme circadien est un cycle de 24 heures lié en partie à notre mode de vie. En effet, l’évolution a fait que nos processus biologiques tels que la production d’hormones, la régénération cellulaire ou encore l’activité des ondes cérébrales se sont calqués sur cette période de 24 heures. Ainsi, par exemple, certaines hormones seront produites prioritairement le matin (comme le cortisol). À l’inverse, la mélatonine sera produite plutôt le soir pour favoriser l’endormissement.

Troubles du sommeil et du rythme circadien
Les troubles du rythmes circadiens entraînent de la fatigue

Des troubles du rythme circadien entraînent donc un dérèglement de toute cette cascade de réactions. Ils peuvent ainsi entraîner différentes conséquences comme :

  • Des problèmes d’endormissement ou de sommeil en général
  • Mais aussi des problèmes hormonaux

Qui plus est, une fois que nous sommes “déréglés” il est très difficile de se remettre sur le bon fuseau !

Les anomalies du rythme circadien peuvent être provoquées par divers facteurs. L’on peut citer : des modifications de l’horaire, des effets secondaires des médicaments ou encore des changements de fuseau horaire (le fameux décalage horaire).

L’autre nom des troubles de rythme circadien est le syndrome de retard de phase du sommeil. Mais voyons ça plus en détails.

Comment s’expriment les troubles du rythme circadien : les symptômes

Les deux symptômes les plus communément retrouvés chez les patients sont : le sursommeil (trop de sommeil) et le manque de vigilance au quotidien. 

Les patients souffrant de ce type de problèmes ont souvent du mal à se réveiller à temps pour aller à l’école et ont tendance à avoir un temps d’endormissement rallongé. Pour faire simple : ils se couchent très tard et se lèvent très tard.

Mais le désordre peut aussi apparaître dans l’autre sens avec un épisode majeur de sommeil avancé par rapport à l’heure classique chez des personnes “saines”. C’est-à-dire qu’ils vont s’endormir tôt et se lever tôt. La conséquence est donc une fréquente somnolence le soir ainsi qu’un début de sommeil précoce et un réveil beaucoup plus tôt que prévu.

Détecter les anomalies du rythme circadien : le diagnostic

Il peut être difficile de diagnostiquer les troubles du rythme circadien et il est souvent nécessaire de consulter un médecin spécialiste du sommeil ou un neurologue.

Votre médecin vous demandera de tenir un journal du sommeil sur une ou deux semaines. Il fera aussi un historique concernant vos habitudes antérieures en matière de sommeil et d’horaires de travail. 

En parallèle, votre professionnel de santé devra aussi exclure d’autres troubles médicaux et du sommeil, tels que la narcolepsie par exemple. En effet, celle-ci présente des symptômes très proches des troubles du retard de phase du sommeil et il peut être difficile de les différencier.

Votre médecin peut aussi mettre en place un dispositif ressemblant à une montre à votre poignet. Celui-ci va enregistrer les activités de sommeil et d’éveil sur une période de plusieurs jours à plusieurs semaines (en fonction du besoin). Cet appareil est fréquemment utilisé en complément du journal du sommeil. 

Le médecin peut aussi avoir recours à une polysomnographie (ou étude du sommeil). Lors de cet examen, votre docteur va vous placer des capteurs et électrodes sur votre tête afin d’enregistrer, entre autres, votre activité cérébrale durant la nuit. Il va mettre en relation ces résultats avec d’autres variables comme votre rythme cardiaque ou votre fréquence respiratoire ainsi que vos phases d’éveil et d’endormissement. Grâce à cet examen, il pourra déterminer la présence d’une anomalie dans votre rythme circadien.

Enfin, si jamais tous ces examens n’ont rien donné, d’autres tests peuvent consister à vérifier la température corporelle le long de la journée ou encore vérifier votre taux de mélatonine (hormone de l’endormissement).

Soigner les troubles du rythme circadien : les traitements

Stop aux réveils difficiles
Pour un réveil facile des traitements existent

L’objectif du traitement des troubles du rythme circadien est de modifier les habitudes de sommeil du patient afin qu’il puisse obtenir le repos dont il a besoin pour fonctionner tous les jours. 

#1. La stratégie comportementale

Cette stratégie met l’accent sur l’adaptation du mode de vie et du comportement. Son but est d’améliorer le sommeil et surtout recréer des habitudes de sommeil saines. Pour cela, le médecin vous demandera de :

  • Mettre en place des heures de sommeil et d’éveil régulières, 
  • Éviter les siestes, 
  • Créer une routine d’exercice régulière, 
  • Éviter les écrans le soir avant d’aller se coucher,
  • Éviter les exercices de forte intensité à moins d’une heure du coucher,
  • Éviter certaines substances telles que : l’alcool, la caféine, la nicotine par exemple

Beaucoup de troubles du rythme circadien viennent de mauvaises habitudes qui ont été prises par le passé. Cette première stratégie de traitement repose donc sur une ré-habitude du corps à un mode de vie plus sain et équilibré. Ce traitement est souvent long et éprouvant. En effet, il nécessite pour le patient une réelle implication avec un déconditionnement de ce qui a été anciennement appris et assimilé par son corps.

#2. La luminothérapie

Comme nous l’avons vu, la mélatonine est l’hormone du sommeil. Celle-ci est produite un peu avant la phase d’endormissement. L’absence de lumière va stimuler sa production. Son pic de production intervient donc dans la nuit (vers 3h du matin).

Jouer sur la lumière (et donc sur cette hormone) permet d’accélérer ou de retarder le sommeil. C’est le but de la luminothérapie. Celle-ci ajuste l’horloge circadienne afin qu’elle soit plus en phase avec le cycle de la lumière et d’obscurité sur terre. La lumière de haute intensité requise varie de 2 000 à 9 500 lux. La durée d’exposition est d’une à deux heures.

Il est évident que le moment choisi pour réaliser ce traitement est donc très important. De plus, l’avis d’un spécialiste du sommeil est nécessaire. 

#3. La chronothérapie

En fonction du type et de la gravité du trouble diagnostiqué, cette méthode thérapeutique augmente ou diminue progressivement le temps de sommeil (trois heures tous les deux jours). Étant donné qu’il faut parfois plusieurs semaines pour modifier avec succès le cycle veille-sommeil, ce type de thérapie nécessite un engagement fort de votre part et de celle de votre partenaire. Vous devez respecter ce rythme régulier de sommeil et d’éveil une fois que l’horaire souhaité a été atteint.

#4. Les traitements médicamenteux

Pour modifier et maintenir le cycle veille-sommeil à l’horaire désiré, on peut utiliser des médicaments comme la mélatonine (en vente libre en France). Cependant, son efficacité dépend des personnes et de la gravité de votre trouble

De plus, il existe des médicaments permettant de favoriser l’éveil comme le modafinil ou la caféine. 

Aux États-Unis, un médicament a été approuvé en 2014 pour réduire la latence d’endormissement. Il est très efficace dans l’insomnie transitoire (notamment liée à un décalage horaire). Malheureusement, il n’est pas disponible en France.

Vous l’aurez compris, les troubles du rythme circadien ne sont pas si faciles que ça à diagnostiquer et à traiter. Il est donc recommandé de se faire aider par un professionnel de santé afin d’avoir la meilleure prise en charge possible. Gardez à l’esprit que les troubles du sommeil ne sont pas une fin en soi et qu’ils peuvent se régler. De quoi enfin se réveiller et se lever de bonne heure et de bonne humeur !

Cet article traite du sujet : trouble du rythme circadien

Vous aimerez aussi...